Un espace d'art contemporain et de nature


Dans un écrin de jardins
Dans un écrin de jardins
Le musée de la palmeraie à Marrakech réunit dans un écrin de jardins la collection privée d'art du parfumeur Abderrazak Benchaâbane. Les œuvres de nombreux artistes marocains et internationaux ontont suscité l'administration de milliers de visiteurs adultes et scolaire depuis l'ouverture du musée en 2011. 
Photographies, peintures, sculpteurs, calligraphies et installations ont été réunis pour offrir au visiteurs un panorama de la création contemporaine au Maroc. 

Désormais la Palmeraie de Marrakech a son musée. S’il est vrai que la palmeraie de Marrakech possède les meilleurs golfes, hôtels, résidences secondaires, il n’en demeure pas mois que la palmeraie de Marrakech reste la commune la plus dépourvue en infrastructures culturelles. Pas même une seule librairie dans la commune la plus huppée de la ville ocre et qui manque par ailleurs de musées, galeries, théâtres....


Un nouveau Musée dans la Palmeraie vient enrichir l’offre culturelle de la ville de Marrakech

Abderrazzak Benchaâbane et son équipe viennent de relever le défi en ouvrant un jardin de deux hectares doté d’un lieu d’exposition. Ces anciens bâtiments agricoles en pisée abriteront désormais une exposition permanente  consacrée à l’art contemporain au Maroc. Pas moins de quarante peintres marocains figurent dans cette collection de photographies, peintures, sculptures et installations. On y découvre des œuvres d’artistes tels : Hassan el Glaoui, Farid BelKahia, Mohamed Melehi, Abbes Saladi, Mohamed Hamidi, Karim Bennani, , Mahi Bine Bine, Abdelhay Mellakh, Farid Triki, Chrigi Tijani, Omar Bouragba, Ahmed Balili, Lahssini, My Youusef Elkahfaï, Bouchaïb Habbouli, Raja Atlassi, Amina Boukhabza, Souad Aâtabi, Ahmed Ben Isamael, Salah Benjakan, Hicham Benohoud, Abdelmalik Brihiss, Anas Bouanani, Mohamed Boustane, Nourdine Chater, Larbi Cherkaoui, Nourdine Daïfalah, Abdellah Dibaji, Hassan Echaïr, Ahmed El Amine,  Zine El Abidine El Amine, Abdelkrime El Azhar, Abdessalem Messouli, Ahmed Hajoubi, Imad Mansour, Saâd Tazi, Nourdine Tilssaghani, El Houssaine Mimouni, Khalid Nadif, Mostapha Romli, Abderrahim Harabida, My Hassan Haïdara, Hassan Nadim… Le tout dans un écrin de jardins thématiques notamment un jardin andalous, un jardin sec, un jardin d’eaux,  un potager, un verger et une collection de rosiers odorants.
Le fondateur de ce lieu tient à concilier sa double passion pour l’art et pour la nature. 


Voulu comme un lieu de rencontre, d’échange et d’ouverture sur les artistes d’ici et d’ailleurs, le musée de la palmeraie invite pour son exposition inaugurale les artistes français Philippe De Ligne et Claire et Michel Thiam.

Le Musée de la palmeraie se veut aussi un lieu ouvert sur son environnement immédiat, ainsi un espace a été réservé aux enfants des douars Dar Tounsi, Douar L’Boun et les villages avoisinants pour y bénéficier d’ateliers en art plastique et de protection de l’environnement. Par ailleurs, les enfants peuvent aussi bénéficier de soutien scolaire en Français, mathématique et informatique.
Cette approche de proximité, est selon le fondateur du musée, une chose fondamentale ; la population locale est la première concernée par le développement du projet. Elle ne doit aucunement servir de décore ou de main d’œuvre bon marché. 


Une équipe pédagogique, des animateurs sociaux et des artistes en résidence assureront l’animation des ateliers. Les élèves d’autres écoles de Marrakech seront accueillis dans ce lieu et ce dans le cadre de leurs activités parascolaires.
Des résidences seront programmées en partenariat avec des organismes privés et publics. A cet effet, un espace dans les jardins du musée a été réservé à l’accueil d’artistes peintres, écrivains…   



L'actualité des Musées
Galerie