Abderrazzak Benchaâbane

Enfant, J'ai parcouru bien des jardins et cueilli des fleurs. Etudiant en botanique, j'ai découvert  la vie secrète des plantes.
Je me souviens encore de l'univers de ma mère qui transformait sa cuisine en laboratoire composant avec des aromates achetés aux herboristes des crèmes odorantes pour les soins de peau et, avant chaque Hamam, des préparations pour assouplir et renforcer les cheveux de mes cinq sœurs.

Mes narines retiennent toujours le souvenir des effluves échappant des boutiques du souk Aâtarine, un marché à Marrakech, dédié exclusivement au seul commerce des parfums. Mais première leçon de parfumerie je la doit à Yves Saint Laurent qui me confia en 2002 la création d'une eau de toilette pour jardin Majorelle. S'ouvrit alors devant moi  la porte de l'univers enivrent et magique des parfums.