Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager


Le Parfum, une offrande divine



Le Parfum, une offrande divine
Le parfum
L'offrande Divine

Le parfum, offrande divine était le thème de l'intervention d'Abderrazzak Benchaâbane à la table ronde organisée le 23 mai au grand hôtel de Royan à l'occasion du salon de parfum.
L'occasion pour le parfumeur d'évoquer sa passion pour l'Orient, royaume des dieux et des parfums et terre depuis des siècles de créateurs de compositions parfumées et capiteuses et qui sentaient myrte, bois de rose, encens, Oud, musc et ambre.
Les parfums étaient d'abord réservés aux dieux avant que les hommes ne commencèrent à se parfumer. Ces offrandes divines parvenaient aux cieux à travers les fumées qui se dégageaient des résines et bois parfumés que les hommes offraient aux dieux sous forme de fumigations. L'origine en latin du mot parfum n'est-il pas "perfumum" qui veut dire à travers la fumée.
Des prêtre-parfumeurs de l'antique Égypte à nos jours, en passant par Bagdad, Damas, Palmyre et Jérusalem, Abderrazzak Benchaâbane a évoqué la grande saga des parfums d'Orient dont le sillage a déferlé sur le monde musulman d'abord puis toute l'Europe et l'Occident.
Tous les parfumeurs du monde ont utilisé un jour une fragrance orientale pour donner cœur et chaleur à leurs parfums. Rose de Damas, jasmin, bois de cèdre et autres résines sont présents dans beaucoup de parfums à travers le monde.
Abderrazzak Benchaâbane qui suit la lignée des parfumeurs d'orient a choisi comme signature olfactive (fleur d'oranger, rose, jasmin, musc, oud, ambre, safran...) des fragrances du Maroc et d'Arabie qu'il marie subtilement à des fragrances contemporaines.


Magazine | Actualités | La Fondation | Vidéo | Soir de Marrakech | Boutiques | Parfums | Parfumeur